Poème

leandre

Photo prise à Chalon dans la rue 2018

site

Comme une jongle

Je jette le premier
Bien ancré, le deuxiéme
Préparé dans la main
S’echappe, deux encore
En rotation, cohorte
De bâtons, je romps
La figure de style
Un vent claque à l’oreille
Et je jette à nouveau
Et pleure de sueur
Le geste est répété
Le muscle sans raideur
le corps qui se tend
le corps qui fait corps
Je ne distingue rien
Et Catapulte un cri
Et honnis la douleur
Je reviens à l’effort
Et j’ai tort de lâcher
des cercles verticaux
ces solaires appendices
Ariane qui s’enroule
dans son fil, invisible
Et à la retombée
Je jongle encore un peu
Et je pense à toi, B
Avec toi c’est bien mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.