D’eau

 Tentative de déambulation poétique

 

do

Notre peur la plus profonde  n’est pas que nous ne sommes pas à la hauteur, notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus . Nous nous posons la question :   » Qui suis je moi pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? « […] Au fur et à mesure que nous laissons brûler notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres  la permission de faire de même. Si nous nous libérons de  notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres                Nelson Mandela

D’eau …. être d’eau …être fait d’incandescence et d’eau. Do, de mélodie, de rythme, de  battements de cœur…cavalcade infinie …finie D’eau .. ..dire je t’aime à l’infini… fini D’eau..n’être que poème                                Christophe MARTIN

Le prétexte : Un marin solitaire promène en laisse  son….poisson rouge… une déambulation clownesque qui interroge nos modes de rencontres, de communications, d’échanges…

Un site utilisant WordPress