Pénalité

Pénalité

Chaque soir sur le stade
Celui de Geoffroy G.
Je foule, le rectangle
Sans crampons, ni chaussons
Comme joueur, empêché
Le rêveur s’autorise
Mais les gradins sont vides
Et les montants , d’Ovalie
Alors je tente encore
Chaque soir , concentré
Sur le terrain sans cris
le drop de ma vie.
Pour m’endormir ainsi
Un sommeil de plomb
Giflera mes tourments
Et je fais face ici
A l ‘ennemi de fer
Barriere à l’horizon
A passer, dépasser
Si l’axe n’est pas bon
Si le cuir reste bas
Le coup de pied,
ajustera
balle sifflante
en altitude
Juste pour dormir
Apaisé, résolu
A revivre un matin
Un autre, convaincu
Que le soir qui viendra
Me donnera encore
Le droit de le tenter
Ce coup de pied
De pénalité, de pénalité

Poèmes

Un site utilisant WordPress