A l’école d’Adissan

A l’école d’Adissan

A L’école d’Adissan
Tous les vendredis
Je reviens pour jouer
Avec tous les enfants
le lourd portail vert
grince en le poussant,
C’est le signe, me voilà
Je les sens impatients
Je suis comme ce monsieur
Du film sur l’écran
Qui apprenait le chant
Une chorale d’enfants
Pour moi c’est différent
Je viens avec le clown
Dans le cœur, dans le sang
A l ‘école d’Adissan
Je les vois alignes
les petits et les grands
ils attendent le moment
Ou je prendrai le temps
De ne penser qu à eux
Je m’approche lentement
Et c’est comme un aimant
Attirés que nous sommes
Une vague de cris
Attise les élans
Mes pieds sont écrasés
Par de petites chaussures
Ils sont prêts pour jouer
Allons-y, il est temps
C’est le rassemblement
Cet après midi là
une feuille de papier
les a donc amusés
Une feuille de papier
Pour ne pas oublier
Que le clown est un jeu
Qu’il vous faudra jouer
Tout le temps, sans arrêt
Je sais que vous savez
Et vous le transmettrez
Un jour vous serez grands
ET vous vous souviendrez
du portail qui grince,
ET vous vous souviendrez
Peut être,
des vendredis d’antan
Des vendredis joyeux
Des vendredis de jeux
Et ça me rend heureux

Poèmes

Un site utilisant WordPress